Serge Gainsbourg-Les Lilas : une station de métro en hommage au chanteur

0

La première des six nouvelles stations de la ligne 11 du métro parisien portera en effet de le nom l’auteur du Poinçonneur des Lilas qui nous quittait il y a tout juste 25 ans.

Le maire des Lilas (93), qui a obtenu l’accord de Jane Birkin, l’ayant droit de Serge Gainsbourg, a également annoncé qu’une statue en bronze du chanteur serait érigée sur la voie publique. Les travaux démarrant en 2014, la station Les Lilas-Serge Gainsbourg devrait être inaugurée en 2019.Si le chanteur n’a jamais vécu aux Lilas, il doit pourtant beaucoup à cette petite ville de Seine-Saint-Denis, située aux portes de Paris…

Serge Gainsbourg s’appelle encore Lucien Ginsburg et n’a que 30 ans lorsqu’il écrit cette chanson, en 1958. Alors pianiste à Saint-Germain-des-Prés, il prend la décision d’abandonner la peinture pour se consacrer entièrement à la musique. Un soir, sur le quai de la station Porte des Lilas, il aborde un poinçonneur de tickets et lui demande : « Quel est votre plus grand désir ? » Le poinçonneur lui aurait alors répondu : « Voir le ciel !« . Il n’en faudra pas plus pour inspirer au futur Serge Gainsbourg la chanson Le poinçonneur des Lilas qu’il écrit dans la nuit :

[…] Et sous mon ciel de faïence
Je ne vois briller que les correspondances
Parfois je rêve, je divague, je vois des vagues
Et dans la brume au bout du quai
Je vois un bateau qui vient m’chercher
Pour sortir de ce trou, je fais des trous
Des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits trous […]

C’est avec cette chanson, figurant sur son premier album (Chant à la lune) que Serge Gainsbourg se fait connaître du public en tant qu’interprète et entame sa marche vers le succès. Il n’est d’ailleurs pas rare de retrouver sur sa tombe du cimetière Montparnasse un ticket de métro, déposé là par quelques admirateurs en hommage à son premier succès…