« A quoi riment les paroliers » : l’enquête de L’Express

Trop rarement mis en avant, les paroliers sont à l’honneur de l’excellent article « A quoi riment les paroliers », signé par Gilles Médioni dans L’Express du 10 juillet 2013.

lexpressL’article évoque le rôle de ces « auteurs de l’ombre, ces artisans du mot au service des interprètes » en citant ou donnant la parole à plusieurs d’entre eux : Pierre Delanoë, Marie Nimier, Elodie Hesme, Didier Golemanas, Claude Lemesle, Jean Fauque, Pierre-Dominique Burgaud ou encore Allain Leprest. 

Comment devient-on parolier ? Quelle relations les paroliers entretiennent-ils avec leurs interprètes ? Où trouvent-ils l’inspiration et comment travaillent-ils ? Le parolier est-il en voie de disparition ?

L’article évoque en effet la crise que traverse la profession depuis les années 2000, touchée aujourd’hui de plein fouet par la crise du disque. Gilles Médioni rappelle en effet que 264 albums français ont été commercialisés en 2012, contre 531 en 2002. Il aborde également un sujet rarement évoqué : le revenu des paroliers. On apprend ainsi que seuls « 166 auteurs en développement ont atteint le seuil de 15 000 euros de revenu annuel et 50 celui de 30 000 euros » (source : étude SACEM).

Lire l’article sur le site de L’Express

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>