Pas de visite de la maison de Gainsbourg, mais un parcours dans les pas du chanteur

Dla-maison-de-gainsbourg-paris-1308557696irection le 5 bis rue de Verneuil (Paris, 7e), dans le quartier mythique de Saint-Germain-des-Prés ! L’ultime demeure de Serge Gainsbourg, qui vécut ici de 1969 jusqu’à sa mort (le 2 mars 1991), fait de nouveau parler d’elle.

• Devenue un véritable lieu de pèlerinage, la maison du chanteur, qui appartient désormais à sa fille Charlotte, n’accueillera finalement pas de visiteurs à partir de septembre, comme cela avait été annoncé.

En effet, Le Parisien, dans son édition du 2 juillet 2013, nous annonçait qu’il serait possible, dès le mois de septembre, de visiter le domicile de l’artiste. La maison, dont les façades étaient recouvertes de graffitis et de messages laissés par les admirateurs ces 30 dernières années, avait d’ailleurs subi, à la grande surprise des voisins et des fans, un ravalement complet en juillet dernier. A défaut de pouvoir entrer, les fans pourront donc de nouveau décorer les façades de leurs graffitis à la gloire du grand Serge !

maison-serge-gainsbourg-rue-verneuil-noir-et-blanc-paris-hotel-cadranCharlotte Gainsbourg aurait ainsi abandonné l’idée d’ouvrir la maison de son père au public. Pas d’explication pour l’heure mais l’état de santé de Jean-Claude Prioul, un ami de la famille qui devait organiser les visites, serait à l’origine de cette décision. Envisagé depuis 2001, le projet de création d’un musée à la mémoire de Serge Gainsbourg avait déjà été abandonné, faute d’espace suffisant dans la maison. Pourtant, l’intérieur de la demeure, restée close depuis la mort de l’artiste en 1991, serait intact. « A l’intérieur,  rien n’a bougé. Les murs sont toujours peints en noir. C’est plein de bibelots de l’époque. Il y a même encore des mégots dans les cendriers » indiquait récemment Jean-Claude Prioul.

En attendant que le projet se réalise enfin, Cestunechanson vous propose de découvrir d’autres lieux en poursuivant votre marche dans les pas de Lucien Ginsburg, Serge Gainsbourg puis Gainsbarre… : 

> L’Hôtel-Dieu (Ile de la Cité, 4e) où Lucien, et sa sœur jumelle Liliane, naissent le 2 avril 1928

> Le 35, rue de la Chine (20e) et le 11 bis, rue Chaptal (9e) où ils passent toute leur enfance

> L’école élémentaire du 9, rue Blanche (9e) et le lycée Condorcet (8, rue du Havre, 9e) où Lucien poursuit sa scolarité

> L’Académie de Peinture de Montmartre (104, boulevard de Clichy, 18e) et l’École normale de musique de Paris (114 bis, boulevard Malesherbes, 17e) où le futur Serge Gainsbourg parfait son talent !

> Le 5, rue de Beaujolais (1er) où se tenait jadis le Milord l’Arsouille et les Trois Baudets (64, boulevard de Clichy, 18e) : les cabarets où il s’essaie comme pianiste d’ambiance, avant d’entamer ici même sa carrière de chanteur en tant que Serge Gainsbourg à la fin des années 1950

> La Cité Internationale des Arts  (18, rue de l’Hôtel-de-Ville, 4e) où Serge Gainsbourg vit quelques années dans un atelier

> Le Bistrot de Paris (table n° 46 ; 33, rue de Lille, 7e) et l’Hôtel Raphaël (17, avenue Kléber, 16e) qu’il fréquente beaucoup à la fin de sa vie

serge-gainsbourg-tombe> Le cimetière du Montparnasse (3, boulevard Edgar-Quinet, 14e, 1e division) où repose Serge Gainsbourg (vous apercevrez probablement quelques tickets de métro ou encore un chou sur la tombe…).

> Le Jardin Serge Gainsbourg inauguré en 2010 dans le nouveau quartier de la Porte des Lilas (19e)

… et bientôt la station de métro « Serge Gainsbourg-Les Lilas » ! A lire l’article « Serge Gainsbourg-Les Lilas : une station de métro pour l’auteur du Poinçonneur ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>